Mohamed Gharbi enfin libéré

Publié le

Tizi Ouzou : Un policier tué et un autre blessé

par Nait Ali H.

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5155194

 

 

Mohammed Gharbi enfin libéré

 Par  

L'ex-officier de la Révolution algérienne et ancien patriote, a été donc libéré, hier, jour du 49e anniversaire de l'Indépendance.

Enfin le cauchemar de Mohamed Gharbi a tiré à sa fin. L'ex-combattant de l'indépendance, Mohammed Gharbi a été donc libéré, hier, jour du 49e anniversaire de l'Indépendance, a déclaré son avocat, Abdelrrahmane Boutamine.
Ainsi, comme de nombreux détenus, il a bénéficié, ce mardi 5 juillet, de la traditionnelle grâce présidentielle à l'occasion de la Fête de l'indépendance. Mohammed Gharbi, 75 ans, ancien officier de la Révolution algérienne et l'un des premiers patriotes à avoir pris les armes contres les hordes terroristes au courant des années 1990, a été, pour rappel, emprisonné à vie pour avoir tué Ali Merad, un ex-terroriste repenti, membre de l'Armée islamique du salut (AIS), qui le narguait et le menaçait dans sa ville natale de Souk Ahras.
La libération de Mohammed Gharbi a été obtenue après plusieurs mois de mobilisation. Mais, elle a été, il est utile de le souligner, motivée notamment par la mobilisation de plusieurs comités de soutien, des intellectuels et une partie de la presse, qui ont pris sa défense. Pour mémoire, l'ex-officier de la glorieuse révolution, qui avait créé dans sa région dans les années 1990 un groupe de légitime défense contre les violences islamistes, avait d'abord été condamné à 20 ans de prison ferme par le tribunal criminel de Guelma, en janvier 2004, puis à la perpétuité en appel en mars 2007, avant d'être condamné à mort, lors d'un troisième en cassation en 2009.
Sa peine avait ensuite été à nouveau commuée en une peine de prison de 20 ans en juillet 2010 et finalement, il a obtenu la liberté suite à une grâce présidentielle. Notons par ailleurs que ces dernières semaines, les militants du collectif LMG «Libérez Mohamed Gharbi», avaient organisé nombre de protestations, notamment devant le ministère de la Justice, pour réclamer sa libération effective.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article