Le monde retourne au règne animal

Publié le par le blog de Sassia

 

Zouhir MEBARKI - Lexpression 21 Mars 2011


 

C’est pratiquement tous les pays occidentaux qui se sont lancés à l’assaut de la Libye. Ils méritent d’être tous mentionnés. En tête du convoi, il y a la France suivie de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis. Se sont joints à eux, le Canada, l’Italie, le Danemark, la Belgique, l’Espagne, les Pays-Bas, la Grèce. Comme si leurs moyens propres ne leur suffisaient pas, ils y ont ajouté ceux qu’ils ont en commun dans l’Otan. Ah! on allait oublier, il y a aussi le Qatar qui n’est pas une puissance militaire mais juste ce pays arabe qu’il fallait pour ne pas laisser dire que c’est une expédition des croisés. Vous les avez comptés? Ils sont 11 pays plus l’Otan qui se liguent contre un petit pays d’Afrique du Nord. 11 pays qui se disent «civilisés», qui agitent l’étendard des droits de l’homme, de la justice, enfin quoi toutes les vertus du monde. Toutes ces puissances militaires déversent leur feu par air et par mer sur les Libyens en «rassurant» qu’ils effectuent des frappes qu’ils appellent «ciblées». Voulant faire croire qu’ils parviennent ainsi à épargner la population. D’autant qu’ils s’évertuent à justifier leur intervention pour sauver la population libyenne des bombardements de l’armée libyenne. Mais à qui feront-ils croire que les bombes qu’ils larguent du ciel sur des zones habitées ne détruisent que les sites militaires qui s’y trouvent? Que leurs bombardements sont plus «propres» que ceux des autres? Les peuples de la région sont peut-être en voie de développement mais pas des tarés au point de croire à de telles débilités. Le déferlement d’une telle puissance de feu, complètement disproportionnée aux forces de «l’ennemi» ne peut avoir que d’autres objectifs. La Libye est un important pays producteur de pétrole. L’Irak aussi. On sait comment ce pays a subi, et subit encore, la furie des armées occidentales coalisées. Du même «goût» que ce qui est en train de se passer en Libye. Le président vénézuélien, Hugo Chavez, ne s’y est pas trompé en déclarant que les frappes des 11 pays «civilisés» n’ont pour but que le pétrole libyen. Ce qui n’est pas pour nous rassurer, nous Algériens qui avons beaucoup de pétrole et de gaz. Une richesse dont la valeur est plus que jamais à son apogée avec la remise en cause de l’énergie nucléaire suite à la catastrophe des centrales japonaises. C’est ce qui explique, entre autres, la furie des coalisés. Entre autres, car il y a d’autres raisons géostratégiques également importantes. Cette agression de l’Occident contre un pays arabe, maghrébin et musulman aura l’avantage de remettre beaucoup de choses à leur place. Comme le discours tenu au Caire, en 2009, par Obama à l’adresse du monde musulman, qui prend du plomb dans l’aile. Ou encore ce deux poids, deux mesures qui rythme la vie de ces pays dits avancés. Ces pays qui font semblant de ne rien voir des bombardements israéliens contre la population de Ghaza qui ont lieu au même moment que leurs bombardements contre la population libyenne. Ainsi va le monde. Le plus fort élimine le plus faible. C’est le propre du règne animal. A cette différence que la force n’a rien à voir avec les muscles. Les pays qui se croient les plus forts sont en réalité les plus vulnérables. Cela se vérifiera lorsqu’ils auront fini de servir de chevaux de troie. C’est-à-dire lorsqu’il sera trop tard pour eux! 11 pays des plus puissants contre un seul petit pays. Incroyable mais vrai!

 

 

Commenter cet article